Maladies

Traitements eczema : quels sont les traitement qui fonctionnent ?

Les traitements n’ont pas bien évolué depuis le début des temps. On continue à ce jour de prescrire des pommades et des lotions pour soulager les problèmes de démangeaison et aussi pour favoriser la cicatrisation des lésions.

Parfois, quand cela ne suffit pas, on préfère prendre des anti-inflammatoires et même des antibiotiques oraux pour arrêter l’infection d’une plaie ouverte.

Dans les cas extrêmes, on va même jusqu’à prescrire des médicaments qui agissent sur le système immunitaire avec pour conséquence d’arrêter leur fonctionnement.

Rien ne nous préserve d’une médication anarchique, passant de la simple crème déshydratante à la crème de corticostéroïde.

Ce qui parfois peut prendre une allure franchement désastreuse, c’est quand le médicament est utilisé sans respecter les consignes du pharmacien, comme de ne pas dépasser la dose prescrite ou le temps d’utilisation.

Ce sont alors les effets secondaires eux-mêmes qui finissent par provoquer à leur tour des problèmes de peau qui aggravent la situation déjà douloureuse.

Les médicaments ne sont pas un remède, mais un traitement. Une application ponctuelle pour mettre un terme à la crise.

Le véritable remède se trouve dans une autre approche du mal. Il faut une approche holistique pour arriver à traiter l’eczéma et obtenir des résultats fiables.

La médecine commence à progresser dans ce sens et à tenir en compte de la personne malade. Son symptôme est une chose, mais l’histoire du malade a certainement quelque chose à nous raconter qui peut nous éclairer et nous aider à guérir.

Pommade pour eczéma

En cas de manifestation d’un eczéma, il faudra en premier lieu en déterminer la cause déclenchante  pour trouver le ou les thérapies appropriées.  Il est d’ailleurs souvent nécessaire de combiner entre plusieurs thérapies pour atténuer les aggravations de l’eczéma  et en prévenir les récidives.

Certains sujets privilégient aux corticoïdes topiques, (efficaces mais assez virulents),  des traitements plus doux mais tout aussi les solutions à base d’huiles , les pommades et lotions hydratantes à base d’urée aux effets désinfectants et régulateur sur la couche lipophile de la peau , les antiseptiques que l’on utilise  lors d’un eczéma aigu, pour  ainsi éviter une surinfection bactérienne, les antihistaminique en cas de prurit et de tendance allergique élevé, les cures thermales, traitements psychothérapeutiques et autres traitement à base de plantes.

Sachez cependant qu’il n y a pas de thérapie miracle qui garantisse un résultat définitif.  Or certaines pommades quelque fois méconnues ont le mérite d’atténuer considérablement les ravages d’une dermatite. Si vous présentez un eczéma sec et que vous avez tout essayé mais en vain, n’hésitez pas à essayer ALOPASTINE. Vendue sans ordonnance et pour la modique somme de 2euros, composée de glycérol, de talc et d’oxyde de zinc, cette pommade est un merveilleux subterfuge pour ceux et celles qui évitent la cortisone. Appliquez en  sur les zones touchées des couches épaisses durant la nuit de préférence, vous constaterez au réveil une nette amélioration de votre eczéma. Il vous suffira ensuite de vous laver le corps et de vous graisser le corps avec la crème DEXREYL pour éviter que votre peau ne se dessèche trop.

Toujours dans la catégorie des crèmes miracles, PROTOPIC fait des merveilles sur les mains et pieds envahis de déshydrose eczémateuse,  à éviter  tout de même si vous faites en même des temps des crises d’herpes.  En cas d’eczéma localisé sur les mains, n’hésitez pas à utiliser le lait PELSANO BABY  comme crème pour les mains, cela calmera merveilleusement bien les démangeaisons, puis appliquez d’épaisses couches de Bépanthène sur les zones plus lésées, en veillant à recouvrir d’un pansement.

Le Petit Olivier  est une crème mains ultra nourrissante à l’huile d’olive des Baux en Provence, elle a l’avantage de soigner à vue d’œil  les crevasses en plus d’adoucir la peau et  convient aussi bien à la peau des adultes qu’à celle des enfants. Vous trouverez cette pommade facilement dans les supermarchés ou sur internet . Il y a  toujours moyen de minimiser les désagréments de l’eczéma notamment grâce à l’action de  FUDICINE 2%  et DIASEPTYL, ce sont là deux crèmes  qui désinfectent très bien l’eczéma en cas de plaies suintantes. Aussi, DERMALIBOUR du laboratoire A-Derma , agit efficacement en  apaisant les  démangeaisons.

Eczéma dyshidrosique

L’eczéma bulleux dit dyshidrosique  dont le nom signifie mauvaise sueur et qui en fut autrefois désignée comme la cause, est une forme d’eczéma qui se présente sur les faces plantaires ou palmaires. Il est également appelé Pompholyx, généralement pour les cas de vésicules pruritiques aigues.

Ses causes ne sont pas clairement établies mais restent le plus souvent liées à la sudation excessive que peuvent entrainer anxiété, stress et frustration. Toutefois, contrairement à ce que l’on croit, ce n’est pas la conservation de la sueur à proprement dit  qui cause cet eczéma,  il est donc préconisé de porter des vêtements, chaussettes, chaussures en fibres naturelles, qui  ont l’avantage de bien respirer contrairement aux matières synthétiques. Aussi,  s’exposer au soleil trop longuement, surtout durant la saison estivale,  peut déclencher l’eczéma. La dyshidrose est due quelque fois à une atopie, autrement dit à une  allergie à certains métaux, notamment au contact avec le chrome ou le nickel. Elle peut survenir aussi, suite à des problèmes intestinaux ou à une infection mycosique, provoquée par la présence d’un champignon microscopique ou d’une bactérie.

L’évolution de l’eczéma est lente, la maladie régresse ensuite spontanément, il arrive même qu’elle disparaisse pendant un moment avant de revenir ponctuellement ou complètement. Alternez plusieurs soins en même temps, dont crèmes corticoïdes et cures d’eau thermale  pour obtenir une rapide rémission. Sachez toutefois que nul traitement contre l’eczéma ne garantit de résultat définitif, il est conseillé d’avoir une bonne hygiène, de ne pas s’exposer aux facteurs allergènes, de bien se sécher la peau et tout en douceur, de se laver les pieds et les mains  au moins trois fois par jours avec des produits spécifiques,  de ne pas faire exploser les bulles, et en cas de dyshidrose plantaire, marcher pieds nus.

L’eczéma bulleux se manifeste dans sa première phase érythémateuse ou aigue, par l’apparition  de petites vésicules d’un mm de diamètre, profondément encrées dans la peau, de couleur opaque,  sur les bouts et les cotés des doigts des pieds et des mains, sur les paumes ainsi que sur les semelles. Souvent,  ces petites boursouflures se rassemblement pour en former de plus grandes et empirent au contact de substances irritantes.  Asymptomatiques,  ces vésicules causent de douloureuses démangeaisons, une fois éclatées, ces bulles libèrent un liquide clair, laissant apparaitre sur la peau des croutes lichénifiées et parfois suintantes.

Lors des poussées, un traitement spécial à base d’antiseptiques permet d’obtenir de bons résultats, par l’application  de Permanganate de potassium ou de nitrate d’argent à 1% sur les lésions suintantes.
D’autres préféreront aux antihistaminiques et autres anxiolytiques, d’avoir recours à des recettes naturelles à base d’un mélange de 15 gouttes d’huile de sauge  et d’une cuillerée  à soupe d’huile de pépin de raisin ou d’amande douce.

Il sera nécessaire, en cas de lésions graves et en cas d’apparition de prurit et de brulure d’utiliser des  crèmes contenant des corticoïdes, celles-ci sont classées selon 4 degrés, en présence d’un eczéma dyshidrosique aigu il s’impose de prendre une pommade pour eczema du quatrième degré, toutefois bien que l’effet soit immédiat, les résultats ne sont pas définitifs. Sans omettre d’utiliser de la ciclosporine, aux effets remarquables.  En cas d’évolution en impétigo, il conviendra de prendre une crème à base d’antibiotiques. Aussi, en plus du traitement local, des cures thermales apporteront un net soulagement, utilisez l’eau thermale de la Roche-Posay  en spray, en traitement dermatologique

Médicaments efficaces contre l’eczéma

En cas d’eczéma persistant, La corticothérapie reste le traitement de base, les immunodépresseurs sont à appliquer pour empêcher l’activation des lymphocytes et ainsi contrer  la répétition des crises et  en prévenir les récurrences.

Soulignons néanmoins que les divers traitements traitement ne peuvent  être que symptomatiques et ne peuvent faire disparaître définitivement la maladie, mais à  en traiter les symptômes lors des poussées. Cela repose sur l’utilisation de pommade eczema à base de corticoïdes, communément appelées dermocorticoïdes, celles-ci sont prescrites en fonction de la gravité des lésions, des zones affectées et de l’âge du patient.

Pour atténuer la sensation de démangeaison, les antihistaminiques sont utilisés soit en application locale soit par voie générale, ils n’ont cependant qu’un intérêt limité lors du traitement de la dermatite, ils ne remplacent pas les dermocorticoïdes mais ne sont prescrits que pour  éviter que l’eczéma se prolifère d’avantage et qu’il ne fasse de surinfection. L’on prescrit  également des solutions antiseptiques liquides ou sous forme de savons à appliquer localement, associés à des antibiotiques ou à des antifongiques destinés à éradiquer les champignons cutanés. Une pommade à base de zinc de résorcine ou de goudron s’avérera  nécessaire pour faire tomber les croutes, avant d’appliquer des pommades anti-infectieuses.

La cortisone est réputée pour son efficacité, son utilisation dépend selon l’état de la peau, sous forme de pommade ou de crème à appliquer une à trois fois par jour selon le résultat souhaité, qui en passant peut être rapide sur les lésions locales, les démangeaisons cessent, l’inflammation disparait peu à peu et la peau se reconstitue. Toutefois,  si l’on arrête ce traitement  il peut  y avoir un effet rebond et plusieurs effets secondaires, avec une réapparition beaucoup plus accentuée de l’eczéma et le soigner devient ainsi plus difficile.

Des effets secondaires peuvent être observés à la suite de la prise d’un traitement aux dermocorticoïdes prolongé et trop intense, dont fragilisation de la peau, accoutumance, infection, retentissement sur la croissance chez l’enfant. Les pommades aux dermocorticoïdes sont administrées aux peaux sèches tandis que les crèmes sont réservés aux endroits suintants. Dès que les lésions commenceront à se dissiper, il faudra prendre le relais avec une crème émolliente pour hydrater la peau.

les personnes souffrant  d’un eczéma chronique sévère des mains et plutôt réfractaires à la prise de dermocorticoïdes opteront pour l’alitrétinoïne qui est un dérivé de la vitamine A (rétinoïde) très efficace contre cette pathologie et entraine une rémission quasi-totale des lésions.

Tel les autres rétinoïdes (isotrétinoïne, Soriatane), l’alitrétinoïne est tératogène pouvant causer des malformations fœtales graves. Sa prescription est interdite chez la femme enceinte ou qui allaite,  ou  chez les femmes en âge de procréer aussi bien que chez les patients de moins de 18 ans, ou atteint d’une insuffisance rénale grave, d’une insuffisance hépatique,  d’une allergie aux rétinoïdes, à l’arachide ou au soja, d’ hypertriglycéridémie  ou hypercholestérolémie non contrôlées… Il est également contre-indiqué de prendre de la Vitamine A en raison du risque d’HypervitaminoseA.

La puvathérapie ou encore la photothérapie UVB localisées semblent être de bonnes alternatives aux médicaments, surtout dans les cas les plus sévères qui résistent aux traitements locaux.

Qu’est-ce donc un stéroide topique ?

Des agents topiques tels que  les crèmes aux stéroïdes , autrement dit à la cortisone, entrent dans le traitement conventionnel de l’eczéma , faisant office d’anti-inflammatoires, d’antihistaminiques et d’antibiotiques, ils aident à diminuer les démangeaisons et les infections dues à cette maladie récurrente. Donnant peu de résultats même sur une période d’utilisation prolongée, ces traitement produisent néanmoins des effets secondaires pouvant aller de l’amincissement de la peau jusqu’au changement de sa pigmentation.
Les traitements aux stéroïdes topiques sont toutefois à différencier d’une toute autre catégorie de traitements, appelés inhibiteurs topiques de la calcineurine, ceux ci  sont en fait des traitements sans stéroïdes agissant contre l’eczéma , ils agissent sur le  le système immunitaire  et empêchent les poussées violentes causées par les  agents irritants.
Les traitements topiques existent sous de nombreuses formes, des moins forts aux plus forts, ils se déclinent en crèmes, onguents et lotions :

– Les traitements hydratants  entretiennent l’hydratation de la peau, ce qui peut aider à soulager les symptômes, selon la gravité de l’eczéma

–  Les stéroïdes (corticostéroïdes) sont les plus fréquemment utilisés en présence d’eczema et en apaisent rapidement les symptomes. Voici une liste de stéroides topiques: Clobex* (propionate de clobétasol),Elocom* (furoate de mométasone), Halog* (halcinonide) et Ultravate* (propionate d’halobétasol) , Cyclocort* (amcinonide), Diprosone* (dipropionate de bétaméthasone)

–  Le goudron de houille aussi bien que les  dérivés de l’anthracène, tels que le dithranol  entrant dans la composition de crèmes et autres shampoings,  réduisent l’inflammation et la croissance des cellules cutanées, toutefois, les deux peuvent sont salissants et irritent la peau
le dithranol se décline sous forme d’onguents (Anthraforte*), de crèmes (Anthranol*) et  de lotions capillaires (Anthrascalp*).

– Dovonex* (calcipotriol) est un dérivé de la vitamine D, aux propriétés anti-inflammatoires, qui ralentit le taux de croissance des cellules cutanées.  peut être utilisé en association avec certains autres traitements pour le psoriasis.à fortes doses, cette solution irrite la peau et engendre des taux élevés de calcium dans le sang.

– Dans la lignée des rétinoides, Tazorac* (tazarotène) est un dérivé de la vitamine A. disponible sous forme de gel ou de crème, il résorbe efficacement les squames et l’épaisseur des lésions. Il ne doit tout de même pas être utilisé par les femmes enceintes, car il provoque des anomalies congénitales.

–  Les kératolitiques (acide salicylique), sous forme de crèmes, de gels, d’onguents et de shampoings, souvent combinés à des stéroïdes topiques contribuent à  l’amincissement des plaques squameuses et affaiblissent la desquamation. Nerisalic* (valérate de diflucortolone et acide salicylique) est un acide salicylique combiné à un stéroïde.

Les corticoïdes désignent communément les glucocorticoïdes, une sorte de corticostéroïdes aux effets prépondérants sur le métabolisme du glucose au niveau du foie. Mais on reconnait surtout leurs propriétés anti-inflammatoires , qui sont les plus  utilisées en médecine. Ces molécules proches des hormones naturelles, synthétisées dans la zone externe des glandes surrénales ,  remplissent de nombreuses fonctions.

Dans le langage courant,  les « corticoïdes » renvoient aux  anti-inflammatoires stéroïdiens , par opposition aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) tel que  l’aspirine ou l’ibuprofène. Ces médicaments agissent en pénétrant dans les cellules et en se fixant directement sur l’ADN, c’est à ce moment que leur action commence en réduisant la production des facteurs inflammatoires et immunitaires. Plus le traitement est long, plus les effets secondaires se font voir: sensibilité de l’estomac, fragilisation des os, régression des défenses immunitaires, amincissement de la peau, arrêt de croissance chez les enfants, cortico-dépendance…

L’utilisation répétée des stéroïdes topiques peut  également entraîner des stries ou vergetures, fort irritantes, l’inhibition la capacité de la peau à lutter contre les infections fongiques ou bactériennes, de ce fait elles peuvent aggraver les éruptions.  D’autres personnes développent une allergie aux  stéroïdes topiques. Le glaucome est l’une des maladies causées par la prise à long terme de stéroïdes, le nerf optique en est endommagé

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *